Excès de sport : les maladies auxquelles vous vous exposer

Faire du sport, c’est bien ! En faire trop ce n’est pas mieux. Malgré toutes les vertus que les activités physiques présentent, dire qu’elles ne sont qu’avantage ne serait qu’un mensonge. Abuser de vos capacités vous expose à quelques problèmes de santé. Le point.

Des maladies physiques

Les activités sportives exigent une certaine capacité physique. Bien évidemment, les premières conséquences d’un excès sont donc d’ordre physique. Problèmes articulaires, tendinite, arthrose de l’os, tendinaupathie touchent aujourd’hui, une grande partie de la population.
À cela s’ajoutent bien entendu les risques accrus de fracture en tout genre, si vous pratiquez des activités telles que les marches à pieds ou les joggings.
Pour les enfants, un manque de croissance peur avoir lieu à cause de l’usure des muscles et des os.

Les problèmes mentaux causés par l’excès de sport

Mais les soucis de santé ne s’arrêtent pas aux problèmes physiques. Trop de sport pourrait même causer des troubles mentaux, tel que la dépression, l’anxiété et la fragilité mentale. L’activité qui aurait dû vous déstresser sera à l’origine de votre psychose.
C’est d’ailleurs pour éviter de tel effet que les experts, coach sportif et médecins, veulent limiter les séances de sport à 1 à 2 heures par semaine en fonction de votre niveau. Ce sera amplement suffisant pour s’entretenir. Et à cela vous devez ajouter un régime soin ainsi qu’un maximum d’hydratation.

Une addiction au sport : une pathologie qui en touche plusieurs

Cela parait être une illusion ! Et pourtant, l’addiction au sport est bel et bien une maladie. Au même titre que l’addiction aux jeux et à l’alcool, il entre dans la liste des pathologies mentales. Elle touche aujourd’hui près de 4% de la population dont la plupart sont des hommes.
Selon les recherches, ce sont surtout les body-builders qui sont le plus à risques de présenter cette maladie. Néanmoins, plusieurs sportifs de tout niveau confondu peuvent en être victimes. C’est bien évidemment le fait de ne pas pouvoir se passer du sport, peu importe lequel.
Comme n’importe quelle addiction, celle au sport est à même de gâcher la vie de celui qui en est victime et de son entourage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *